Il prend DAECH en exemple

Déçu , il prend DAECH en exemple à la Préfecture de Toulouse

 

Article paru dans la dépêche du Midi Dimanche 13 Novembre 2016

« Je vais faire comme Daech, j'ai pas peur de la mort !». L'employée du service des titres de séjours de la préfecture de Toulouse ne s'attendait pas, le 20 octobre, à recevoir un usager si récalcitrant. Pris de colère, de se voir remettre un titre de séjour provisoire alors qu'il attendait un titre de séjour permanent, un homme de 70 ans a jeté le papier, s'est mis à hurler. Il a frappé sur la vitre puis a mimé des tirs de mitraillette après avoir fait « un geste d’égorgement ». Au cours de cette scène « extrêmement choquante d'une durée de 30 minutes », selon la victime, il aurait crié « Je n'ai pas peur de la mort, je vais faire comme Daech ». Cela lui a valu d'être renvoyé devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour menaces de mort et apologie du terrorisme. À 70 ans, l'homme est agité à l'audience. Le dialogue est difficile. Le président du tribunal correctionnel, Jean-Pierre Vergne, lui demande de présenter des excuses publiques mais la victime, présente à l'audience, ne souhaite pas croiser le regard de cet homme, qui alterne entre cris et larmes. Le procureur de la République condamne « des gestes d'une violence inouïe » et un comportement « intolérable ». Elle requiert 3 mois de prison assortis du sursis simple. Me Éric Zapatta défend un homme « trimballé d'administration en administration » et demande la plus grande indulgence. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis.

La réaction de Jean Mi

Plusieurs choses m’ont choqué dans cet article :

Tout d’abord que cet article paraisse ce 13 Novembre 2016 alors que dans toute la France et en particulier à Paris, on commémore le triste anniversaire des attentats que nous avons connu.

La seconde chose c’est qu’une personne puisse TENIR DE TELS PROPOS face à un employé de l’Etat de la Préfecture et que cela ait duré pendant plus de30 minutes, heureusement que nous sommes en état d’urgence !

Et enfin le pompon, pour ces paroles prononcées notre chère justice le condamne à 3 mois de prison avec sursis alors que ce cher Monsieur devrait pour moi, être purement expulsé de la France.

On manque vraiment d’autorité dans notre cher Pays, il serait grand temps que nos Elus en prennent conscience.



Réagir


CAPTCHA