On va en 8éme de Finale

L'avis de  Philippe Troussier sur Suisse-France: «Le potentiel des Bleus est assez faible»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après chaque match des Bleus, un technicien nous livre son analyse. Ce lundi, l'ancien coach de l'OM ne cache pas ses inquiétudes après le match nul concédé par la France face à la Suisse (0-0). 

«C’est décevant» attaque d’entrée Philippe Troussier à l’heure d’évoquer le résultat nul des Bleus face à la Suisse. «On attendait une montée en puissance suite à deux premiers matches gagnés à l’arrache qui nous ont permis de faire face à pas mal de problèmes. On attend que l’histoire de cette équipe s’écrive au fil des matches donc je suis déçu avec ce nul.» L’ancien sélectionneur du Japon sait que l’essentiel est fait mais reste frustré par ce match contre la Suisse : «Après, l’objectif est atteint, sans convaincre mais il est atteint. Il y a ce sentiment qu’avec les balbutiements de cette équipe on est quand même premiers. On peut être inquiet car cette équipe semble réduite à contrer. En première mi-temps il y avait beaucoup d’élan. D’ailleurs, elle s’est créée pas mal d’occasions sur les 30 premières minutes, notamment grâce à Paul Pogba. On sentait une vraie volonté et de la fraîcheur, ce qui justifiait les choix de Deschamps mais ensuite l’équipe s’est complètement éteinte».

«On repart presque à zéro.»

Philippe Troussier dresse un bilan assez sombre des trois premières sorties des Bleus dans leur Euro : «On a joué trois équipes censées être inférieures à nous mais on ne sent pas d’emprise sur le jeu. On perd rapidement les ballons, le contenu est très moyen et après trois matches je n’ai pas l’impression que l’équipe a progressé». Le sélectionneur de l’Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 1998 affirme que les changements opérés par Deschamps contre la Suisse ne sont pas une excuse : «Il y a eu des changements, c’est vrai, mais ces changements ont été motivés par le fait qu’il voulait protéger Giroud et Kanté et en profiter pour donner du temps de jeu à ceux qui les ont remplacés. Mais à un moment donné il aura besoin de ces joueurs donc c’était une bonne opportunité. En revanche je n’ai pas très bien compris la présence de Coman car je pense que Payet aurait mérité de jouer parce que cette équipe avait besoin de monter en puissance, d’augmenter les connivences et de continuer à huiler son jeu. Finalement, on repart presque à zéro et ce match ne sert presque à rien si ce n’est à assurer la première place avec ce nul».

«Deschamps lucide sur le niveau moyen de son équipe.»

 

 «Est-ce qu’il faut reprocher à Didier Deschamps son coaching ou bien est-ce que Deschamps à la lucidité de comprendre que son équipe est moyenne ?» s’interroge ensuite Troussier. «Quand il a fait rentrer Matuidi à la place de Griezmann il s’est dit qu’à défaut de na pas pouvoir gagner ce match il ne fallait pas le perdre» explique-t-il ensuite. En ce qui concerne la composition d’équipe pour le huitième de finale, le technicien ne voit pas Blaise Matuidi rester sur le banc et Moussa Sissoko titulaire malgré sa belle prestation face à la Suisse : «Matuidi est un joueur cadre et même si Pogba a été très bon en première mi-temps je pense que Matuidi jouera en huitième de finale. Sissoko a fait un très bon match mais je ne pense pas qu’il débutera en huitième, en revanche il peut être une solution pendant le match».

Enfin, la conclusion du technicien franco-ivoirien est sans appel : «L’équipe ne s’est pas rassurée avant le prochain match qui sera déterminant.

On va aborder le 8eme de finale avec

Aucune certitude et je pense honnêtement que le potentiel des Bleus est assez faible. Il suffit de revoir les films des deux matches précédents. Les victoires ont sauvé les Bleus des critiques jusqu’à en oublier les imperfections. Alors que ce sont tout de même des exploits individuels qui nous ont sauvés en toute fin de rencontre».

 

L'avis de Jean Mi

Je suis d'accord avec Philippe Troussier, on reste sur notre faim ....! Mais je persiste à dire que notre sélectionneur à bien sur des convictions.Pour faire de bons matchs, il faut être 2 et jusqu'à présent les 3 équipes rencontrées n'ont fournies de grosses oppositions. A partir des 8 éme de finale, il va falloir se dévoiler, donc RDV Dimanche 26 Juin 2016

 



Réagir


CAPTCHA